24 avril 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Norbert Kantitima lâche J.kabila et se joint à l’union sacrée.

C’est l’une des grandes résolutions de ce 1er Congrès du parti l’Alliance des Nationalistes pour un Congo Émergent ( A.N.C.E), tenu vendredi 17 Février 2023 à Kinshasa.

C’est après avoir confirmé sa participation aux échéances électorales en cours au niveau local, communal, législatif, provincial et national que cette décision intervienne.

En effet, l’ANCE a félicité ses membres du Parti qui ont déjà rempli leurs devoirs civique en se faisant enrôler et appelle en conséquence tous les militants qui avoisinent aujourd’hui les 1.000.000 d’électeurs d’aller se faire enrôler massivement.

Cette formation politique se dit ouverte à consolider son alliance avec d’autres partis et associations ayant les mêmes objectifs et vision au sein d’un regroupement membre de l’union sacrée de la nation, plateforme qui soutient le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, candidat aux élections de 2023.

Face à l’agression de la RDC par le Rwanda, le congrès de l’Alliance des Nationalistes pour un Congo Émergent s’inscrit dans le processus de Nairobi et de Luanda et demande au gouvernement de réévaluer ses accords avec la communauté d’États d’Afrique de l’Est (EAC) au profit de nos populations qui vivent aujourd’hui dans les camps des déplacés  et de recontacter la SADEC où la RDC occupe  la vice- présidence qui a un certain moment de l’histoire l’avait militairement aidé ;

Ce parti désormais membre de l’Union Sacrée condamne également l’insécurité qui sévit à Kwamouth, Ituri, au Nord-Kivu et au Sud-Kivu par les groupes terroristes M23, des ADF-Nalu, la milice CODECO ainsi que d’autres groupes armés.

Le congrès a rappelé qu’en 2006, 2011 et 2018 ces groupes armés avaient fait des trêves ayant facilité à la CEI et à la CENI de déployer les matériels électoraux pour l’identification et l’enrôlement des électeurs.

Le congrès de l’ANCE  demande aux terroristes du M23 et ses alliés de mettre les couteaux dans le fourreau et faire la paix car le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et l’Ituri où ils opèrent, sont respectivement après Kinshasa le 2ème, 3ème et 4ème poumon électoral de la RDC.

En suite, le congrès a demandé aux chefs spirituels d’organiser une journée de prière pour la paix et la cohésion nationale en faveur de la République Démocratique du Congo.