24 avril 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

L’ODEP veut la tracabilité au sein de la CENI

l’Observatoire de la dépense publique (ODEP), s’est de nouveau prononcé mercredi mettant en avant des brèches sur des précisions des dépenses financières tronquées, concernant le décaissement budgétaire du gouvernement à la commission électorale nationale indépendante, depuis l’avènement de Dénis Kadima.

Selon ce service de l’État, le trésor public a déjà décaissé 212 milliards de FC, soit 104,2 millions de dollars, dont 90% couvrant les dépenses de fonctionnement de la commission électorale nationale indépendante depuis l’investiture de Denis Kadima.

« Pourtant le ministre des finances a annoncé le 15 février 2022 une mise à disposition de fonds de 37 millions. Entre le versement annoncé par le ministre des finances et ceux retracés par le ministère du budget, ODEP avait constaté un écart de 67,2 millions de dollars, dont la destination reste à démontrer par les acteurs du circuit de la dépense », dit l’ODEP.

Selon les chiffres de l’ODEP, La centrale électorale avait sollicité un décaissement de 642 millions de dollars pour entamer les activités électorales en 2022 alors que les crédits prévus dans la loi des finances étaient de 250 millions.

« Soit 392 millions de plus qui ont été intégrés à la loi des finances 2022 par quelle procédure; en dehors d’un collectif budgétaire ? », s’interroge-t-il.

l’Observatoire de la dépense publique demande à l’Inspection générale des finances et la cour des comptes d’initier un audit complet de la CENI depuis les premiers décaissements jusqu’à fin octobre 2022. La présence pertinente des brigades financières de l’IGF à la CENI s’impose.

Le même service attend du premier ministre, Sama Lukonde , de Prendre des mesures nécessaires pour garantir à la CENI la jouissance effective de l’autonomie financière conformément aux dispositions de l’article 6 de la loi organique n° 10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la commission électorale nationale indépendante telle que modifiée mais également de Présenter au parlement un collectif budgétaire à chaque fois que des besoins de la cette institution d’appui à la démocratie non évalués apparaissent.

Dans la foulée, l’ODEP qui veut la tracabilité au sein de la CENI demande à cette dernière de publier un budget détaillé des opérations électorales assorties d’un plan de décaissement et d’utilisation des fonds reçus pour faciliter le gouvernement à financer le processus électoral.