25 juin 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

L’investiture du Gouvernement Suminwa en RDC, certains députés s’y opposent

Le Gouvernement Suminwa tant attendu et récemment publié le mercredi 29 mai, cinq mois après les élections de décembre 2023, suscite plusieurs réactions et déceptions dans les rangs de l’Union sacrée de la nation. Quelques heures après sa publication, ce sont les élus de la province du Maniema qui étaient les premiers à faire leur déclaration, désapprouvant ainsi l’exclusion de leur province dans cette équipe gouvernementale.

Pour exprimer son regret de constater cette exclusion, le caucus de députés nationaux du Maniema a lancé, depuis le 30 mai à 18 heures, une pétition contre l’investiture de l’équipe de la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka. L’information a été relayée par le journaliste Siméon Isako qui souligne que les députés nationaux s’y attèlent.

Selon cette même source, les députés du Maniema reprochent au Gouvernement Suminwa les faits ci-dessous:

  • la non-représentation de leur province contrairement à d’autres provinces surreprésentées ;
  • Le non-respect du principe selon lequel seul le regroupement ou parti politique présente les candidats ministrables. Certains Ministres ont été désignés sans accord de leurs regroupements ;
  • Le non-respect du principe selon lequel 10 députés valent un ministère. Quelques regroupements ayant plus des 10 députés n’ont rien obtenu;
  • L’improbité morale et professionnelle de certains membres nommés dans ce gouvernement ;
  • Le Népotisme et la camaraderie qui ont prévalu dans la désignation de certains ministres.

Si plusieurs partis et alliances s’en sortent bien, ce n’est pas le cas pour tous les alliés de Félix Tshisekedi. Parmi les grands perdants figure également le Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba. Le MLC ne digère pas le fait de ravir le Ministère stratégique de la Défense à son Président pour le confier à un proche de Félix Tshisekedi.

« Nous sommes très déçus. La confiance se délite » a confié un cadre du MLC. « Le temps de la décision n’est pas encore venu. La balle est dans le camp de notre partenaire », a déclaré un autre cadre. Officiellement, aucune déclaration publique n’a été faite, mais le malaise est perceptible. 

Du côté de l’entourage de Félix Tshisekedi, on se défend en invoquant les critères fixés au départ pour l’attribution des postes ministériels, en soulignant le poids politique de chacun.