19 mai 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Les députés nationaux républicains revendiquent l’équilibre à l’Assemblée Nationale de la RDC

Les députés nationaux qui se disent du courant républicain au sein de l’Union sacrée ont fait ce samedi 11 mai 2024 une déclaration dans laquelle ils demandent au Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en tant qu’Autorité de référence de l’Union sacrée, de rejeter la proposition faite par le Présidium de l’Union sacrée sur la composition du Bureau définitif de l’Assemblée nationale.

Dans cette déclaration, ces députés qui se disent républicains soulignent que la composition du Bureau Définitif de l’Assemblée Nationale doit respecter les prescrits de la Constitution et du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale sur le principe de la représentation équitable des Provinces du Pays, le respect du poids politique et de refuser tout népotisme.

« Il est donc inacceptable qu’une Province, une tribu ou un espace provincial occupe deux postes au Bureau, alors que d’autres sont absents », martèlent-ils.

Soulignons qu’une liste a circulé sur les réseaux sociaux, énumérant les noms des candidats à occuper les postes au Bureau définitif de l’Assemblée Nationale pour le compte de l’Union sacrée. Il s’agissait de :

  • President : Vital kamerhe;
  • 1er vice-Président : Jean Claude Tshilumbayi ;
  • 2ème Vice-président : Christophe Mboso ayant échoué au primaire et qui a réduit ses ambitions jusqu’à ce poste;
  • Rapporteur : Jacques Ndjoli ;
  • Questeur: Serge Bahati, fils de Bahati Lukwebo ;
  • Questeur adjoint : Caroline Bemba, sœur propre de Jean-Pierre Bemba .

Pour Steve Mbikayi, le présidium de l’ USN égale se servir et servir les membres de familles biologiques. « Si pour le candidat président de l’AN, il y avait eu élection primaire avec trois candidats imposés, pour d’autres postes du bureau, en véritables égoïstes, les membres du présidium les ont récupérés comme butins de guerre . À la questure on place le fils d’un membre du présidium. La sœur d’un autre membre sera son adjointe. À la 2eme vice-présidence, on impose un membre du quator on ne sait sur base de quel critère…
Le Sud Kivu positionne deux membres d’une même tribu, le grand Equateur y place aussi deux personnes »
, peut-on lire sur son compte X.
Et de poursuivre : « À l’ union sacrée, les présidents des partis et regroupements politiques sont des garçons de course. Ils n’ont jamais été consultés. Phénomène jamais vécu dans le passé. La PEP-AAAP est ignorée malgré ses 37 députés nationaux. Si ce ticket passe, il reviendra à dire que les députés de la 4eme législature sont des moutons de Panurge. Nous sommes entrain d’assister à un recul démocratique criant ; Une oligarchie se consolide sous nos yeux. La résistance s’impose », fin de citation.

Ils préviennent de ne jamais accorder leurs votes aux candidatures qui ne tiendront pas compte de ces principes républicains.