19 mai 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme exprime ses inquiétudes sur le sort des déplacés internes en RDC.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, est actuellement en visite officielle en République démocratique du Congo (RDC) pour discuter des droits de l’homme et exprimer son soutien au pays et à son peuple.

Hier, il a visité un camp de personnes déplacées près de Bunia, dans la province de l’Ituri. S’exprimant après la visite, il a montré sa tristesse de la façon dont les citoyens ressentent la pauvreté dans un pays riche.
« C’est un des pays les plus riches du monde, mais on voit comment ces richesses ne sont malheureusement pas disponibles à la population parce qu’il y a des violences et des conflits».

Sensibiliser au sort des civils dans le contexte des conflits en cours dans l’est du pays et d’identifier les moyens de protéger les victimes et de prévenir de nouvelles violations, est l’un de ses principaux objectifs en consulatant differentes couches de dirigents.

« Je viens de rencontrer un groupe de personnes qui ont été déplacées à la suite d’horribles et violents massacres commis dans leurs maisons. Et ils sont ici depuis quatre ans. Leur souhait le plus ardent est de pouvoir rentrer chez eux . Nous devons sensibiliser», a déclaré Türk.

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme est en visite officielle en République démocratique du Congo (RDC), sur invitation du gouvernement congolais.

Au cours de sa mission, il doit rencontrer le président Félix Tshisekedi, des représentants de la société civile, de la Commission nationale des droits de l’homme, des membres de partis politiques et de hauts responsables du gouvernement.

Le chef des droits de l’homme à l’ONU insiste sur l’importance de la conformité des interventions militaires actuelles aux normes internationales des droits humains. Selon lui, les processus de Nairobi et de Luanda offrent une occasion de pacification durable, sous réserve qu’ils soient imprégnés de principes des droits humains pour lutter efficacement contre l’impunité et assurer justice et réparation aux victimes.

La RDC connait une crise securitaire dans la partie orientale avec un nombre total d’environ 7,2 millions dont 1,8 million de personnes déplacées en Ituri selement selon l’ONU.