19 mai 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

L’ONG ActionAid condamne les violations des droits humains à l’Est de la RDC

ActionAid revient sur les récents bombardements des rebelles du M23 sur les sites des déplacés internes à Goma au Nord-Kivu et condamne avec fermeté ces actes de barbarie qui constituent des violations énormes des droits de l’homme et du Droit international humanitaire.

Les provinces de l’Est de la République démocratique du Congo les plus touchées par cette crise sont le Nord-Kivu, l’Ituri , le Sud-Kivu, le Maniema et le Tanganyika. La population dans ces provinces vit dans la peur constante, sans aucun sentiment de sécurité au sein de son propre pays, mais les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables.

Depuis l’intensification des affrontements entre les rebelles du M23 et l’armée congolaise en fin 2021, la province du Nord-Kivu comptabilise environ 2,7 millions de personnes déplacées internes (PDI), dont plus d’un million résident dans la ville de Goma. Les déplacements provoqués par ces affrontements ont donné lieu à des camps de fortune à la périphérie de la ville de Goma où les conditions de vie sont déplorables en raison d’une assistance humanitaire insuffisante. ActionAid qui se dit être en manque des moyens suffisants pour assister les nécessiteux promet de ne pas abandonner son œuvre caritative et appelle toute la communauté humanitaire à intervenir.

L’ONG ActionAid adresse ses plus sincères condoléances à toutes les personnes touchées par ces attaques tout en exhortant les autorités congolaise et toute la communauté humanitaire à renforcer les mécanismes de protection à l’intérieur et à l’extérieur des sites pour la dignité humaine contre pareils actes atroces.