29 mai 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Des morts dans des bombardements M23 à Sake,dans l’Est de la RDC !

Les forces armées congolaises ont affirmé dans un communiqué publié mardi les informations selon quoi, les rebelles M23 soutenus par l’armée Rwandaise, ont violé le tant attendu cessez-le-feu comme annoncé par le président Angolais, João Manuel Gonçalves Lourenço, et son homologue français, Emmanuel Macron la semaine dernière.

Au lien de la désescalade, l’armée congolaise s’insurge contre le M23 qui note dans ce communiqué avoir également violé le droit international humanitaire.

« En effet, vers 16h30° de ce lundi, le M23/RDF ont tiré plusieurs bombes au Mortier 120mm sur la cité de SAKE, dont deux orientées précisément à la base de la Monusco de Mubambiro, deux au cantonnement du contingent Burundais récemment déployé dans le cadre de East African Community Régional Force, EAC/RF en sigle ainsi que quatre autres dans la cité fortement peuplée environnant Mubambiro », dit le communiqué des FARDC.

Selon l’armée, trois personnes sont mortes dont deux sur place et une autre à l’hôpital; sept personnes gravement blessées dont six internées actuellement à l’hôpital CBECA NDOSHO et une à l’hôpital général de référence de Goma; une maison complétement détruite à SAKE.

Dans la partie Est de la RDC, le cessez-le-feu notamment entre le M23 et l’armée régulière aurait dû avoir lieu mercredi. Dans un communiqué répandu sur les réseaux sociaux, la rébellion a déclaré un cessez-le-feu effectif mais a, à souligner, conditionné un dialogue avec le gouvernement congolais.

Mais Kinshasa veut plutôt laisser passer l’orage sur la situation et pourrait négocier avec les rebelles M23 qu’après leur retrait des localités occupées.