25 juin 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Un présumé voleur bruler vif à Fizi dans le Sud-Kivu

Une photo d'illustration montrant des civils brûlant un homme accusé de vol au Sud-Kivu.

Par Moise Nombi RNA_MISISI:
Plusieurs sources locales y compris celle de la société civile ont confirmé la mort d’un jeune garçon qui aurait été tué par la population en colère, l’accusant pour tentative de vol dans une maison d’un habitant du quartier Majengo, en face de l’église universelle de Jésus Christ (EUJC). La population en colère s’est rendu justice le vendredi 19 janvier 2024 en brulant vif un présumé voleur indique au micro de la radio Ngoma Ya Amani Kashindi daudi asumani, président de la société civile NDSC dans la zone.
« Oui c’est vrai, selon les informations à notre possession, C’est lorsque la victime a toqué sur la porte d’une maison que les propriétaires ont crié au secours et suscité le réveil des habitants qui, à leur tour, ont mis fin à sa vie par justice populaire. Après avoir appris cette triste nouvelle, nous nous sommes rendu au lieu du drame et d’après nos enquêtes, nous avons découvert que la victime n’était pas un voleur mais, un soulard qui s’est trompé la maison et arriver à toquer chez autrui comme il était conduit par son état d’ivresse. Enfin les propriétaires de la maison ont crié, les voisins se sont réveillés et appréhendé cet homme pour le brûler vif motif qu’il était voleur ».
La société civile déplore les actes de la justice populaire fréquent dans la zone et, exhorte les autorités à prendre les actions contre les auteurs.
« étant comme la société civile de la place, Nous condamnons ce comportement de la population de se rendre justice devenu une habitude et demandons les enquêtes pour que les auteurs soient condamnés selon la loi pour donner une leçon à qui conque osera la répétition de ces cas pareils car nous voulon en finir avec  » insiste Kashindi daudi asumani.
Il a pagailleur invité aux jeunes de penser aux travaux qui vont les aider à réaliser leurs rêves que perdre beaucoup du temps en train de prendre des boissons alcooliques qui souvent sont à la base des diverses conséquences.
Les cas de justice populaire dans le Territoire de Fizi continuent de prendre l’ampleur du jour au jour, selon plusieurs personnes disent ne pas avoir confiance à justice qui ne cesse de relâcher des présumés avec preuve.