25 juin 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Les FARDC dénoncent la poursuite des attaques M23 contre les civils à Sake en dépit de cessez-le-feu

Dans un communiqué publié ce lundi, les forces armées de la République démocratique du Congo dénoncent la poursuite des attaques continues de l’armée rwandaise et ses supplétifs du M23 sur les positions civiles au Nord-Kivu.

Selon l’armée, les rebelles M23 ont samedi, attaqué la population de Sake, dans le territoire de Masisi.

« En effet, ces terroristes ont pilonné au mortier 120mm l’agglomération de SAKE. Le bilan encore provisoire fait état de quatre civils tués et six autres blessés », disent les FARDC dans leur communiqué.

Dans la foulée, les militaires Congolais notent que « L’attitude belliqueuse et barbare de l’armée rwandaise constitue non seulement la violation manifeste et intentionnelle du Droit International Humanitaire, mais aussi un affront vis-à-vis de la Communauté Internationale, l’Union Africaine et les Organisations sous régionales.

Au demeurant, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo se disent réserver le droit de tout mettre en œuvre pour protéger la population RD Congolaise et de défendre l’intégrité du territoire national.

Ces attaques continuent en dépit de cessez-le-feu annoncé il y a quelques jours par le président Français, Emmanuel Macron en séjour à Kinshasa et son homologue Angolais, João Lourenço. La semaine dernière, le M22 avait déclaré un cessez-le-feu effectif mais conditionnant un dialogue direct avec Kinshasa, un processus dont le gouvernement Congolais refuse d’entendre alors que le mouvement armé occupe plusieurs zones dans le Nord-Kivu.