24 avril 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Delly Sesanga rappelle les conséquences de la loi sur la “ Congolité ”

Le député national Delly Sesanga s’est lui aussi, exprimé au sujet de la question de la proposition de la loi sur le verrouillage des fonctions régaliennes en République démocratique du Congo.

Dans sa tribune dans ce gros dossier, cet élu du peuple suppose que La question de la “nationalité” est un de ces sujets qu’il faut manipuler avec beaucoup des précautions politiques et de dextérité juridique.

Le candidat à présidentielle de décembre prochain estime qu’il s’agit d’une question dont il ne faut jamais oublier qu’elle fut au cœur des conflits qui ont émaillé l’histoire de notre pays.

« Le risque qu’encourt notre pays est d’être gouverné désormais sur la base du souvenir personnel des dirigeants de la majorite, de leurs caprices et fantaisies. (…) les dirigeants du régime actuel saffranchissent des archives et ne regardent plus l’histoire que pour y puiser l’art de reconstituer les catastrophes du passé. En vue d’obtenir des satisfactions personnelles, ils transgressent les règles, patiemment construites pour la cohésion nationale et notre vouloir vivre ensemble au détriment de l’intérêt général et du sens du bien commun », a-t-il déclaré.

Le président de l’Envol affirme que La proposition de loi dite « de père et de mère » est une initiative aux apparences nationalistes, dont l’enjeu purement électoraliste est loin dêtre national.

« Il s’agit de la démarche d’un groupe privé, qui a ravalé les Institutions et n’instrumentalise plus leurs dépouilles qu’aux fins inavouées de conservation de pouvoir par la restriction de l’espace politique. Mais la menace est nationale », a-t-il ajouté.

Pour rappel, l’assemblée nationale a inséré la loi de la Congolité, initiée par Noël Tshiani, déposée par le député national Nsingi Pululu, parmi les matières à traiter en session de mars.