13 juillet 2024

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

Assassinat de Mwami Simbi Charles à Fizi.

Le Mwami Simbi Charles est décédé à l’hôpital général de Nundu après qu’un militaire de l’armée congolaise FARDC leur ait tiré dessus la nuit dernière alors qu’ils se trouvaient dans un restaurant du centre de Mboko avec son épouse.

Au total, 4 personnes sont mortes, dont Mwami Simbi Charles, le commandant de l’armée, un policier et le chef du service de la DGM, décédé sur le coup.

Sa femme a reçu une balle dans la cuisse et continue de recevoir des soins à l’hôpital général de référence de Nundu. Il était le Chef de groupement de Babungwe-Nord, dans le secteur de Tanganyika en Territoire de Fizi.
Il occupait aussi la présidence de l’Association des chefs coutumiers du Territoire de Fizi, connue sous le nom de l’ANATC (Alliance Nationale des Chefs Traditionnels du Congo).

Après la nouvelle du décès du Mwami Simbi Charles, la situation devient tendue dans la cité de Mboko, où les citoyens menacent de manifester, et demandent le retrait immédiat de l’armée dans la zone.

Jusqu’à présent, le militaire qui a commis le crime n’a pas été retrouvé et l’enquête se poursuit.

Le Territoire de Fizi demeure l’un des territoires de la République démocratique du Congo qui regorge les groupes armés. Dans plusieurs contrées du Territoire de Fizi, il devient parfois difficile de dissocier les éléments des FARDC de ceux des groupes armés actuellement appelés les Wazalendo. Il y a peu, la mutualité des Babembe vivant à Kinshasa, EMO ´YA M’MBONDO KINSHASA, avait décrié la situation d’instabilité causée par cette présence multiple des groupes armés, surtout de celle des groupes armés d’autres tribus et communautés ethniques non originaires de Fizi.