29 janvier 2023

Radio Ngoma ya Amani

Votre tam-tam de la Paix

110 M$ pour en finir avec les conséquences des pluies à Kinshasa

Ce chiffre émane d’une réunion d’évaluation d’examen de différentes données reprises dans le rapport d’évaluation rapide des besoins multisectoriels qui reprend les impacts humanitaires des glissements de terrain et d’inondation dans la ville de Kinshasa.

Assises tenues par le ministre des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité nationale avec le coordonnateur Bruno Lemarquis et les experts d’UNDAC, structure Onusienne spécialisée dans la gesttion des catastrophes naturelles.

Ce rapport révèle qu’après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Kinshasa du 12 au 13 décembre 2022, près de 181.602 personnes sont affectées, 20.948 maisons inondées et 806 totalement détruites.

Cette équipe d’experts d’UNDAC, invité à Kinshasa sur initiative de Modeste Mutinga, a indiqué qu’il faut mobiliser une bagatelle somme de 11O millions de dollars pour mettre fin aux conséquences néfates de ces pluies diluviennes.

“La priorité des priorités demeure entre autre les moyens financiers à mettre à la disposition des sinistrés des inondations ainsi que l’eau, l’hygiène et l’assainissement pour éviter toutes sortes des maladies hydriques. Sans oublier la requisition d’un nouveau site en faveur des sinistrés », a déclaré le coordonnateur humanitaire Bruno Lemarquis.

Il a fait officiellement part au patron des Affaires sociales que le fonds central de réponse aux urgences humanitaires, CERF basé à New York, vient de débloquer la coquette somme de 10 millions de dollars américains pour soulager tant soit peu les souffrances des déplacés internes dans le Territoire de Nyiragongo où les conditions humanitaires restent encore déplorables à ce jour.

Bruno Lemarquis,a aussi insisté sur la dangerosité de l’expansion de l’épidémie de Cholera à Kanyarutshina à cause de la promiscuité. Pour lui, la CERF a encore mobilisé près d’1 million de dollars supplémentaires pour prévenir contre l’expansion de cette épidémie sur le site des déplacés ainsi que dans la ville de Goma.

De commun accord, le Ministre des affaires sociales et le coordonnateur ont convenu de se rendre incessamment à Goma et à Bunia en vue de redynamiser le cadre de concertation provincial de ces provinces sous état de siège.

Ce chiffre émane d’une réunion d’évaluation d’examen de différentes données reprises dans le rapport d’évaluation rapide des besoins multisectoriels qui reprend les impacts humanitaires des glissements de terrain et d’inondation dans la ville de Kinshasa.

Assises tenues par le ministre des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité nationale avec le coordonnateur Bruno Lemarquis et les experts d’UNDAC, structure Onusienne spécialisée dans la gesttion des catastrophes naturelles.

Ce rapport révèle qu’après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Kinshasa du 12 au 13 décembre 2022, près de 181.602 personnes sont affectées, 20.948 maisons inondées et 806 totalement détruites.

Cette équipe d’experts d’UNDAC, invité à Kinshasa sur initiative de Modeste Mutinga, a indiqué qu’il faut mobiliser une bagatelle somme de 11O millions de dollars pour mettre fin aux conséquences néfates de ces pluies diluviennes.

“La priorité des priorités demeure entre autre les moyens financiers à mettre à la disposition des sinistrés des inondations ainsi que l’eau, l’hygiène et l’assainissement pour éviter toutes sortes des maladies hydriques. Sans oublier la requisition d’un nouveau site en faveur des sinistrés », a déclaré le coordonnateur humanitaire Bruno Lemarquis.

Il a fait officiellement part au patron des Affaires sociales que le fonds central de réponse aux urgences humanitaires, CERF basé à New York, vient de débloquer la coquette somme de 10 millions de dollars américains pour soulager tant soit peu les souffrances des déplacés internes dans le Territoire de Nyiragongo où les conditions humanitaires restent encore déplorables à ce jour.

Bruno Lemarquis,a aussi insisté sur la dangerosité de l’expansion de l’épidémie de Cholera à Kanyarutshina à cause de la promiscuité. Pour lui, la CERF a encore mobilisé près d’1 million de dollars supplémentaires pour prévenir contre l’expansion de cette épidémie sur le site des déplacés ainsi que dans la ville de Goma.

De commun accord, le Ministre des affaires sociales et le coordonnateur ont convenu de se rendre incessamment à Goma et à Bunia en vue de redynamiser le cadre de concertation provincial de ces provinces sous état de siège.